CENTRE DE REFLEXOTHERAPIES ET DE NATUROPATHIE DU MONT-BLANC  -  385 Rue des Rapilles - 74300 THYEZ

L’ALOE VERA

Une plante aux propriétés particulières
L’Aloe Vera est estimée depuis des siècles en raison de la composition unique de ses composants.
L’Aloe Vera dispose de nombreuses propriétés positives, en particulier du point de vue de l’alimentation, elle peut non seulement apporter
une contribution essentielle, en matière d’ingrédients spéciaux, mais également en matière d’hydratation. Elle crée la base optimale pour tous les produits reconstituants.

L’Aloe Vera de LR – Toujours un produit de qualité.
L'INSTITUT SGS FRESENIUS délivre un des labels de contrôle les plus rigoureux sur le marché. Cet institut indépendant contrôle 4 gels à boire à l’Aloe Vera de LR quant à la culture, le traitement et le produit final, sous forme de contrôles aléatoires ou à des intervalles irréguliers – et ce régulièrement mois après mois, année après année !

L'IASC est une association d’intérêts scientifique qui se consacre à la diffusion et à l'utilisation des connaissances des propriétés positives de la plante Aloe Vera. Sise dans le Maryland (États-Unis), l'IASC permet de certifier les produits comprenant de l'Aloe Vera selon des règles strictes afin de souligner tout spécialement leur qualité.

 

Ressources, culture & fabrication


L’Aloe Vera est imperceptible et, au premier regard, rappelle un cactus. En vérité, elle fait toutefois partie de la famille des liliacées. L’Aloe Vera est originaire de régions soumises à des mois d’été extrêmement chauds, dans lesquels il ne tombe souvent pas une seule goutte de pluie pendant des mois entiers, par exemple à Cuba, au Mexique (région du Yucatan), au Brésil, en Afrique et aux Canaries. Afin que la plante puisse survivre, elle a développé des grandes captations d’eau dans ses feuilles.
L’Aloe Vera est cultivée dans des champs aux dimensions énormes, en parfaite harmonie avec la nature. LR se procure le gel de feuilles d’Aloe Vera d’une grande plantation située sur les hauts plateaux du Mexique.
La culture d’Aloe Vera se fait selon des méthodes de culture traditionnelles, sans fertilisation artificielle de la terre et sans utilisation de pesticides.

 

Le gel de feuilles est gagné en plusieurs étapes individuelles requérant un grand soin :

1. Nettoyage mécanique de chaque feuille individuelle dans un bain d’eau, afin d’éliminer toute salissure et d’autres résidus de la feuille.
2. La peau extérieure verte est prudemment pelée du côté supérieur et inférieur de la feuille, afin de parvenir au contenu gélatineux à l’intérieur de la feuille.
3. Le jus de feuille de l’Aloe Vera (Aloe Vera Leaf Juice) est extrait à travers des filtres presses et des étapes de nettoyage ultérieur.
4. La mise en bouteille du jus de feuilles se fait sous des conditions-cadre techniquement optimisées et est directement prêt à l’expédition.

 

Principes actifs connus de l’Aloe Vera Barbadensis Miller


Vitamines : A, B2, B3, B6, B12, C, PP, E, acide folique, niacine,
bêta-carotène, choline, minéraux : Calcium, potassium, magnésium,
sodium, cuivre, fer, zinc, manganèse, acides aminés : Lysine,
thréonine, valine, méthionine, isoleucine, phénylalanine, tryptophane,
arginine, acide aspartique, sérine, glutamine, glycine, alanine, tyrosine,
histidine, proline, hydroxyproline, cystine, leucine, enzymes :
Oxydase, catalase, amylase, bradykinase, cellulase, lipase, alliinase,
phosphatase, créatine-phosphokinase, déshydrogénase, SGO-transaminase,
SGP-transaminase, mono- et polysaccharides : Acémannane,
arabinose, galactose, mannose, rhamnose, xylose, acide
hexuronique, acide glucuronique, acide galacturonique, cellulose
stéoroles végétaux : Campestérol, lupéol, bêta-sitostérol, sucres
aminés : Glucosamine, galactosamine En outre : Acide malique,
lignine, sapogénine

 

Acémannane


L’acémannane est un composant important de l’Aloe Vera.

Cet ingrédient fait partie des mucopolysaccharides et est stocké dans les cellules somatiques par l’organisme.
L’acémannane développe avant tout son effet bienfaisant en interaction avec les différents autres ingrédients de l’Aloe Vera.


BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy